• Les plaques Herbinière-Lebert avec Rémi Brissiaud

    Les plaques Herbinière-Lebert avec Rémi BrissiaudRémi Brissiaud, jugeait en 1989 que les anciennes leçons proposées avec les plaques-nombres rendaient les élèves « très dépendants de l’adulte, tant dans la gestion de l’activité que dans son évaluation »1.

    Il souhaita donc faire de ce matériel un « outil de communication dans la relation maître-élève ». En 1994, dans un Livre du maître pour la grande section de maternelle2, il proposait des activités « ludiques » en ce sens et expliquait comment fabriquer le matériel Herbinière-Lebert avec du carton. Il développait aussi par ailleurs des « Livres à calculer » qui s’appuient sur les configurations Herbinière-Lebert (ou bien sur celles du dé reconfigurées par ses soins).

    Voici les situations préconisées par Brissiaud3 en 1994

     

     Présentation du matériel et/ou introduction d’un nouveau nombre

     

    Objectif : reconnaître dans les plaques-nombres des configurations connues et s’appuyer sur elles pour analyser les autres plaques sous forme de décompositions.

     

     Déroulement : Des plaques des différents nombres sont posées au sol dans le « coin regroupement ». L’enseignant.e demande : « Combien y a-t-il de ronds sur cette plaque ? »

     

    Pour illustrer une autre stratégie que le comptage 1 à 1, inviter les élèves à montrer comment telle plaque est équivalente à la réunion de deux autres. Une fois le principe compris, pour inciter les élèves à décomposer, ne montrer la plaque que brièvement : ils comprendront l’avantage de repérer la configuration du 4 et celle du 2 plutôt que de compter 1 à 1.

     

    Pour introduire un nouveau nombre, toujours commencer par le présenter comme un nombre déjà étudié « et encore 1 ».

     

     

     « Album à calculer »

    Des animaux sont placés sur la page de gauche selon la disposition d’une plaque Herbinière-Lebert4. En avançant dans l’album, certains animaux sont passés sur la page de droite tandis qu’un rabat vient cacher la page de gauche5. L’enseignant.e rappelle qu’il y a x animaux en tout et demande combien il en reste sur la page de gauche. L’élève visualise la disposition de base des x animaux pour imaginer l’emplacement vide et trouver combien il reste d’emplacements occupés par des animaux. On vérifie en soulevant le rabat. Les élèves sont ainsi incités « à se donner une image mentale de la constellation de base et à raisonner sur cette image mentale comme s’ils avaient cette constellation sous les yeux. »

     

     

     

    Apparier nombres et plaques

     

    Les plaques Herbinière-Lebert avec Rémi BrissiaudDeux à six joueurs ont chacun un dessin (maison, véhicules…) composé avec les contours de plusieurs plaques nombres. Il faut obtenir avec un dé (chiffres ou constellations Herbinière-Lebert) les plaques nécessaires pour remplir tout le dessin.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Décomposer les nombres pour remplir une piste

     

    Les plaques Herbinière-Lebert avec Rémi BrissiaudRemplir une piste depuis le départ jusqu’à l’arrivée, sans laisser de trou. Cette dernière exigence oblige à décomposer les nombres. Par exemple lorsqu’un joueur obtient successivement avec le dé les nombres 7 et 8 (impair puis pair), il ne peut pas poser la plaque 8 sans laisser un trou ; il doit donc l’échanger contre les plaques 7 et 1 ou bien 5 et 3. La situation est encore plus fréquente quand les joueurs rencontrent un virage.

     

     

     

     

     

     

    Trouver le complément

     

    Un meneur de jeu tire une carte avec une interrogation écrite et imagée. Par exemple : « Pour faire 5 j’ai déjà 2. Combien faut-il encore ? ». Le joueur interrogé répond puis valide sa réponse en posant la plaque-nombre correspondante sur le gabarit tracé sur la carte. Si sa réponse est juste, il gagne la carte et la plaque.

     

     

     


     

    1  BRISSIAUD Rémi, Comment les enfants apprennent à calculer, Retz, 2003 (1ère édition 1989), p. 170.

    2  BRISSIAUD Rémi, J'apprends Les Maths - Livre Du Maître, Grande Section De Maternelle, Retz, 1994.

    3 Pour le détail et le matériel associé (planches à photocopier, notamment), voir BRISSIAUD Rémi, J'apprends Les Maths - Livre Du Maître, Grande Section De Maternelle, Retz, 1994, réédité en 2005.

    4 Brissiaud propose aussi des albums avec des collections-témoins organisées à l’aide du repère 5.

    5 C’est la 3ème phase d’utilisation de l’album. On travaille d’abord sans rabat puis en cachant la page de droite.

     

    « Reconfigurer les dés pour décomposer en 5+n et n+1.Trois poèmes de Guillevic »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :